Dropbox, Icloud, Skydrive, Clouddrive, quel service choisir

quel service choisir

Publié le : 21 mars 20163 mins de lecture

Icloud, Skydrive, Dropbox, SkyDrive, iCloud : tous les acteurs du stockage en ligne sont présents sur le marché pour proposer leurs services. Une véritable bataille dans les nuages est en train de se jouer entre le petit monde du cloud et ses utilisateurs. Les offres se multiplient et les utilisateurs y perdent la tête !

Tout d’abord il faut commencer par bien se rendre compte que tous les services proposés ne sont pas tous compatibles avec l’ensemble des terminaux.  Par exemple Google Drive n’existe pas encore sur iPad, iPhone ou encore sur Windows Phone. De même pour Skydrive qui ne dispose pas encore d’une version Android. Bien que chaque service propose une offre de stockage et de synchronisation gratuite, la quantité d’espace disponible varie beaucoup d’une proposition de service à l’autre. Dropbox apparait comme le prestataire le moins intéressant en termes d’espace virtuel puisque son offre gratuite ne permet d’accéder qu’à seulement 2 Go.

Côté porte-monnaie, il faut compter 37 euros par an pour 100 Go supplémentaires via Skydrive, et 120 euros via Dropbox pour un stockage identique. On constate que sur ce marché, les différences de prix sont très importantes, pour des prestations en fait quasi identiques. Par ailleurs, le service français Hubic permet de profiter de 25 Go d’espace gratuit, ce qui en fait actuellement l’offre la plus compétitive du marché. Cependant, soyez prudent car les fonctionnalités restent assez limitées. La synchronisation entre votre machine et le serveur n’est par exemple pas encore à l’ordre du jour. Ce la signifie que vous aurez donc systématiquement besoin d’une connexion internet pour accéder à vos données. Cependant, il existe des solutions de synchronisation tierces. Enfin, sachez qu’il n’est pas possible de partager des fichiers avec d’autres internautes comme on peut par exemple le faire avec Dropbox.

Lorsque l’on souhaite surtout conserver une grosse quantité de données, sans se soucier des modifications apportées à ces mêmes données, on se dit alors que le choix est relativement simple : il suffit d’opter pour le service qui propose le plus d’espace, au minimum 50 Go). En théorie, le tour est joué, on peut stocker dès lors la plupart de ses photos, musiques, vidéos, documents et autres backups sans trop se soucier du volume encore à sa disposition. Mais pas du tout… Car il faut savoir que la majorité des services de stockage limitent volontairement la taille des fichiers que l’utilisateur aura le droit de télécharger.

Plan du site